Archives de catégorie : Réflexions

Textes touchant des sujets divers, mais se rattachant au club CIMBCC.
Fréquence de publication : au besoin

Les femmes et l’informatique – partie 4

Photo-Madeleine-Mayer-Collaboratrice

Les femmes et l’informatique

(partie 4)

L’ANALYSE – SUITE ET FIN

Alors, Simone, que veulent-elles donc ces « bonnes femmes »? Trop souvent on infantilise les femmes en prétendant qu’elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Derrière ce jugement se cachent les assertions impératives qu’elles devraient vouloir ce que veulent et ont les hommes. Que le modèle masculin devrait être celui à partir duquel doivent s’aligner ses ambitions, ses rêves et ses désirs.

Continuer la lecture de Les femmes et l’informatique – partie 4

Les femmes et l’informatique – partie 3

Photo-Madeleine-Mayer-Collaboratrice

Les femmes et l’informatique

(partie 3)

L’ANALYSE

Non que je veuille faire la promotion des articles précédents, mais vous ne saisirez ni les liens, ni les subtilités de l’analyse si vous ne les avez pas lus. Vous les trouverez dans les Archives du CHIP, en date des 22 et 26 octobre.

Des faits, des faits et des faits nous passons enfin à la substantifique moelle : L’ANALYSE. Du moins, faisons preuve d’humilité et de prudence, tentons quelques hypothèses explicatives.

Continuer la lecture de Les femmes et l’informatique – partie 3

Les femmes et l’informatique – partie 2

Photo-Madeleine-Mayer-Collaboratrice

Les femmes et l’informatique

(partie – 2)

Madeleine Mayer, avec la précieuse collaboration 

de Danielle Charest et de Diane Jutras

La première partie de cet article vous a été transmise il y a quelques jours; voici la suite.

Avertissement quant à la transmission des faits, des faits et des faits. Une réécriture tout à fait personnelle me permettra d’omettre les guillemets tout en respectant l’information recueillie que vous vous empresserez de rejeter du revers de la main parce que la fille de votre voisine, parce que votre nièce, parce que la femme de votre fils, parce que d’anciennes collègues sont soit informaticienne, soit ingénieure, soit physicienne nucléaire… autant de preuves que ces faits, ces faits, ces faits sont biaisés et ne tiennent pas compte de la réalité. Parce que vous entendez dans les médias, que vous lisez dans les journaux que les femmes envahissent le génie… Je vous le radote : « Et vous en ferez ce que vous jugerez bon d’en faire. »

Continuer la lecture de Les femmes et l’informatique – partie 2

Les femmes et l’informatique – partie 1

Photo-Madeleine-Mayer-Collaboratrice

Les femmes et l’informatique

(première partie)

Madeleine Mayer, avec la précieuse collaboration 

de Danielle Charest et de Diane Jutras

En science, la méthode expérimentale tente de transcender la subjectivité du chercheur. Elle y parvient pour ce qui est de l’observation des faits (et encore? l’œil averti du chercheur, si objectif soit-il, est imprégné de tout son savoir, son intuition, son ouverture ou de son absence) qui doit être répliquée telle quelle si on veut accéder au statut de constat scientifique. Tenant compte du fait, évidemment, de la mise en garde de la physique quantique, l’observé se sait observé par l’observateur et biaise ainsi une observation qui se voulait objective!

Continuer la lecture de Les femmes et l’informatique – partie 1