Chronique de Jean-Philippe Jacquet – septembre 2014

Jean-Philippe Jacquet
Jean-Philippe Jacquet

Des noms de domaines dotés du suffixe .quebec pourront être utilisés à compter du 13 novembre 2014. Ceci doit faire pâlir d’envie les autres provinces.

L’article de Direction Informatique vous donne les détails de cette première au Québec. Cliquez ici pour lire cet article fascinant.

Jean-Philippe Jacquet

 

6 réflexions au sujet de « Chronique de Jean-Philippe Jacquet – septembre 2014 »

  1. Je ne crois pas que les autres provinces vont pâlir d’envie, car elles ne perdent pas leur temps à savoir dans quel pays elles sont: .ca leur suffit

  2. Très intéressant! Y a-t-il un coût important pour réserver un nom de domaine .quebec? Si un organisme à but non lucratif d’intérêt québécois, voulait changer son nom de domaine de .org à .quebec, j’imagine que les tentatives d’accès à nomdelorganisme.org pourraient être automatiquement redirigées vers nomdelorganisme.quebec. Pouvez-vous confirmer?

  3. Merci Jean-Philippe Jacquet pour cette nouvelle de dernière heure.
    Merci aussi à Michel Gagné pour les précisions sur la source et les règles des suffixes et des domaines.

  4. L’idée est intéressante mais n’est-ce pas un peu long comme suffixe, « .qc » aurait probablement été suffisant

    1. Explication courte :

      Le domaine .qc ne peut pas être utilisé pour désigner des sites associés au Québec parce que les domaines contenant deux lettres (comme .ca et .fr) doivent obligatoirement être associés à des états et le Québec n’est pas un état.

      Explication longue :

      Les suffixes des noms de sites web comme .com, .ca et .quebec sont appelés des domaines de premier niveau. Il en existe deux types : les domaines de premier niveau nationaux (comme .ca ou .fr) et les domaines de premier niveau génériques (comme .com et .org). Les domaines nationaux contiennent obligatoirement deux lettres (par exemple, .ca ou .fr) et les domaines génériques contiennent obligatoirement trois lettres ou plus (par exemple, .com ou .org).

      Des organisations québécoises nationalistes ont longtemps tenté de faire accepter .qc comme domaine de premier niveau. Cela leur a toujours été refusé par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisme de règlementation d’Internet, parce que le Québec n’est pas un état.

      Pour avoir son domaine, le Québec a donc dû se rabattre sur un domaine de premier niveau générique, c’est-à-dire un domaine contenant trois lettres ou plus. C’est ce qui explique le choix du suffixe .quebec au lieu de .qc.

Les commentaires sont fermés.