Connaissez-vous HabiloMédias?

Marie-José Bâcle
Marie-José Bâcle

Engagé à aider les jeunes canadiens à tirer le maximum des médias, « HabiloMédias est un organisme de bienfaisance canadien, sans but lucratif, qui œuvre pour l’éducation aux médias et la littératie numérique. Il a pour objectif de veiller à ce que les enfants et les adolescents développent une pensée critique qui leur permette d’utiliser les médias à titre de citoyens numériques actifs et éclairés. »


Historique

« HabiloMédias (anciennement le Réseau Éducation-Médias) est issu d’une initiative sur la violence à la télévision lancée par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) au début des années 1990. »

L’histoire de l’organisme a atteint un point tournant en 2012 alors que, devant l’évolution rapide des médias, ce dernier a voulu se redéfinir et cibler le domaine de la littératie numérique de manière à aider les jeunes à utiliser les médias avec un esprit critique.


Ressources offertes

Le site Web de HabiloMédias offre plusieurs guides, en voici quelques exemples:

Je vous invite à prendre connaissance de ces guides et à parcourir le site Web de HabiloMédias pour y découvrir plusieurs autres éléments (informations générales, enjeux des médias, enjeux numériques) pouvant aider parents, éducateurs et jeunes à mieux comprendre les médias.

De plus, vous trouverez sur le site Web de HabiloMédias des ressources utiles pour les enseignants et les parents.


Conclusion

Aider les enfants et les adolescents à mieux vivre les images, les données et les messages numériques omniprésents de leur quotidien est un défi pour tout parent, grand-parent et éducateur. J’espère que de HabiloMédias saura vous aider!!

Bonne lecture!!

Marie-José Bâcle

13 réflexions au sujet de « Connaissez-vous HabiloMédias? »

  1. A l’approche de l’élection présidentielle française et suite au cyberpiratage de l’organisation d’Emmanuel Macron, une sociologue a publié ceci: « It’s hard to resist such temptation, but in an age when censorship operates by distracting us from what’s important, it is crucial to consider what’s essential and what are deliberate ploys at distraction. » (C’est difficile de résister à une telle tentation, mais à une époque où la censure fonctionne en nous distrayant de ce qui est important, il est crucial de [distinguer] ce qui est essentiel [de] ce qui sont des trucs pour distraire.) -> https://www.buzzfeed.com/zeyneptufekci/dear-france-you-just-got-hacked-dont-make-the-same-mistakes

    Voici la même chose en français -> https://twitter.com/zeynep/status/860847988360568833

  2. Les EUA sont en guerre depuis une quinzaine d’années et y seront vraisemblablement embourbés pour longtemps. Ajoutez à cela des alliés qui n’en sont pas vraiment, et vous comprendrez pourquoi Eschyle a écrit, il y a à peu près 2,500 ans: « A la guerre, la vérité est la première perte. » Dans ce contexte, la propagande fait partie de l’arsenal militaire et il faut s’attendre à en voir des manifestations aujourd’hui. En fait, des comptes dédiés exclusivement à la propagande pullulent dans les réseaux sociaux. Des faits divers anodins sont montés en épingle en y ajoutant des éléments plausibles mais absents. Pour donner l’illusion que des gens bien informés ont passé la nouvelle en revue, des discussions sont entretenues sur des détails secondaires. On crée ainsi de toutes pièces un mouvement de masse à partir d’un jeu de miroirs déformants, influant ainsi sur des politiques publiques et des élections. (Source -> https://medium.com/thoughts-on-journalism/pathology-of-a-fake-news-story-aa572e6764e8 )

  3. Les nouvelles trafiquées ont fait la manchette depuis qu’elles ont pris de l’importance lors de la dernière campagne électorale américaine, mais certaines d’entre elles ont aussi une influence insidieuse sur les décisions d’investissement et d’autres encore sur les décisions concernant les soins de santé, des décisions souvent prises dans l’urgence du moment. Voici des recommandations pour éviter les pièges des nouvelles financières tendancieuses, selon la National CPA Financial Literacy Commission de l’AICPA, l’association des comptables publics américains -> http://www.journalofaccountancy.com/news/2017/apr/fake-financial-news-201716537.html

  4. Comment ne pas écrire de nouvelles trafiquées, avec une citation d’Alexis de Tocqueville à propos de la presse: « I love it more from considering the evils it prevents than on account of the good that it does. » [Je l’aime mieux en considérant les maux qu’elle prévient qu’en regard du bien qu’elle fait.] -> https://www.cjr.org/analysis/fake-news-real-news-list.php

  5. Merci Marie-José. Nous pouvons tous bénéficier des informations de ce site.

    Il n’y a pas que les enfants et les adolescents qui doivent améliorer leur littératie numérique. Nous, les adultes, avons aussi un bout de chemin à faire, car nous ne savons pas toujours reconnaître une fausse nouvelle ou une fausse information. Pire encore, nous transmettons souvent de tels messages à nos amis et nous contribuons à les désinformer.

    Nous devrions toujours réfléchir à la source d’une nouvelle ou d’une information avant de la transmettre et nous ne devrions transmettre que des informations provenant de sources fiables.

Les commentaires sont fermés.