Éditorial – septembre 2013

 Photo-Andre-Charest-Editorial

« Il se faut entr’aider, c’est la loi de nature… »

Cette citation est tirée de la première ligne de la fable, L’Âne et le chien, de Jean de La Fontaine. Elle figure sur le dépliant que nous remettons cette année aux nouveaux membres.

Il y a beaucoup d’exemples apparents d’entraide dans la nature. Pensons aux très nombreux cas observés de symbiose, aux gestes de parentalité chez les animaux, aux services que nous rendent les animaux domestiques, etc.

Mais sont-ce là vraiment des gestes d’entraide? Ne sont-ils pas plutôt des comportements dictés par l’instinct ou chez les animaux domestiques, le fait de l’entraînement?

L’entraide, comme nous le dit le dictionnaire, c’est s’aider mutuellement. Des personnes qui s’entraident peuvent s’épauler dans la réalisation d’un objectif ou échanger des services : je fais ceci pour toi et tu fais cela pour moi. Il s’agit de gestes conscients, pas d’instinct ou de domestication. L’homme est l’espèce qui a le niveau de conscience le plus élevé. Sa conscience est dite réflexive. L’homme réfléchit ou tout le moins en est capable.

Le mot « entraide » fait partie intégrante de la mission du club : « Offrir à nos membres un cadre pour le partage de connaissances et l’entraide en informatique… ». On trouve au club les deux facettes de l’entraide, soit de s’épauler mutuellement et de s’échanger des services. Et cette entraide est faite en toute connaissance de cause, donc consciemment.

C’est pour cette raison que notre organisme est un club et non une maison d’enseignement, même si on y apprend beaucoup de choses. L’entraide au club est fondamentale. Sans entraide, le club s’effondrerait. Plus il y en aura, le mieux le club ira.

Je suis à l’occasion désagréablement surpris quand je vois des membres qui possèdent de bonnes connaissances en informatique ne jamais s’engager dans l’entraide. Ils viennent s’informer au club, mais ils ne mettent pas la main à la pâte pour faire profiter les autres de leurs connaissances. Certains ne se gênent même pas pour critiquer. C’est choquant.

Le club a toujours besoin de présentateurs et d’animateurs. Alors si vous êtes de ces membres qui ont acquis de bonnes connaissances en informatique, soit au travail, soit au club ou qu’encore vous êtes autodidacte, pensez-y-bien, le club a besoin de vous.

Une nouvelle page a récemment été ajoutée sur le site du club : Le club/Bénévoles demandés. Pour le moment, les renseignements qui y figurent sont de nature générale. Espérons qu’on en vienne à y faire une liste des besoins spécifiques du club, par exemple : « Animateur pour l’atelier sur les tablettes Android demandé ». Un bouton bien visible du genre « Wanted » ou si vous préférez « Recherché », dans le volet de droite pourrait mener les fureteurs directement à cette page. Justement, les bénévoles qui travaillent sur le site du club ont besoin d’aide pour réaliser des projets de ce genre.

 Alors, on s’entraide et on donne raison à Jean de La Fontaine ou pas?

 André Charest

2 réflexions au sujet de « Éditorial – septembre 2013 »

  1. Bonjour André,

    Bravo, non seulement l’article est très bien fait, il est très à propos; il y a encore plus, tu as les mots pour le dire, mais il faut beaucoup de courage pour oser le dire.

    À propos de courage pour le dire, à titre d’ex bénévole dans d’autres groupes ou associations, j’ai constaté que ce n’est pas donné à tout le monde, donc cela mérite d’être souligné au trait gras.

    Encore bravo et merci mon ami André

  2. Bonjour André,

    Cet article est très bien fait. Je suis bénévole pour le CIMBCC et j’encourage les gens (femme ou homme) à s’impliquer. Ça peut nous apporter beaucoup de satisfaction.
    Merci.

Les commentaires sont fermés.