La petite histoire du Club informatique Mont-Bruno (1 de 3)

Marie-José Bâcle
Marie-José Bâcle

Voici le premier de trois articles décrivant la petite histoire du club. Cette histoire a été écrite par divers bénévoles qui ont œuvré au sein du club au cours de ses trente années d’existence. Ce premier article décrit les débuts du club à partir de sa fondation en 1983 jusqu’au tournant du millénaire. Bonne lecture.

 Les origines

Au printemps 1983, Gordon Craig, pasteur de l’église United Church de Saint-Bruno, s’intéressant à l’informatique, se rend compte qu’il n’y a pas de club d’ordinateur anglophone en Montérégie. Alors, il invite quelques amis à venir à son église pour une première rencontre pour y discuter informatique. Selon les archives, une première réunion aurait eu lieu le 25 mai 1983 avec 12 personnes présentes. Durant les mois d’été, 7 nouveaux membres se sont joints au groupe. Ces 19 mordus d’ordinateurs décident alors de fonder un club, d’élire un conseil d’administration et de demander à la Ville de Saint-Bruno leur incorporation.

Le 6 septembre 1983, le conseil de la Ville de Saint-Bruno a autorisé l’incorporation du club sous le nom de Mount Bruno Computer Club, le définissant comme étant un Recreational Computer Club. C’est ainsi qu’a débuté le club!

photo_united_church
L’église United Church où ont eu lieu les premières réunions du club.

Comme une panoplie de modèles d’ordinateurs étaient vendus à cette époque, les sujets discutés au cours des réunions se rapportaient à diverses marques d’ordinateurs telles les Coco de Radio Shack, Vic 20, Commodore 64, Atari, Tandy, Osborne, Apple, etc. Il n’y avait pas vraiment d’experts dans le groupe. Ceux qui avaient de l’expérience faisaient bénéficier les autres de leurs connaissances en donnant des conseils et ils venaient en aide à ceux qui en avaient besoin.

Au début, les réunions se tenaient dans l’église. Par la suite, elles ont eu lieu à divers endroits, incluant très souvent des maisons privées. Gordon Craig a publié aussi un journal qu’il a nommé le CHIP. Il y consignait les discussions tenues lors des rencontres. Le nom CHIP est l’acronyme de Computer Hackers Information Pamphlet. À noter que le mot hacker, à cette époque, n’avait pas la signification péjorative qu’il a aujourd’hui. Il désignait plutôt une personne curieuse qui veut comprendre comment les ordinateurs fonctionnent.

Grâce à la persévérance de Robert Paradis, le CHIP a suivi le club dans son évolution et il existe encore aujourd’hui. Originalement publié sur papier, il s’est converti au format électronique en 2005 et il est devenu un blogue sur le site du club en 2012.

Le club atteint 100 membres

En 1991, le club dépasse le cap des 100 membres. Pour accueillir ses membres, une demande a été faite à la Ville de Saint-Bruno pour avoir accès à des locaux mieux adaptés, ce qui a permis d’organiser des présentations mensuelles plus animées avec des représentants de compagnies informatiques (ex. Microsoft).

À la même époque, Denis Dubreuil, aidé de quelques bénévoles, a commencé à donner des présentations avec son ordinateur PC, tandis que Don Druce, aussi aidé de quelques bénévoles, a donné des présentations avec un ordinateur Macintosh.

Le début des présentations hebdomadaires

En 1994, le club a atteint la marque des 150 membres. Petit à petit, de nouveaux bénévoles se sont joints aux pionniers des premières années et l’un d’eux, Michel Paul, devient alors président du club. Avec sa venue, le club a pris un tournant significatif. Michel imagina un calendrier bien structuré avec des réunions hebdomadaires sur des sujets suggérés par les membres. À cette époque, les réunions du club avaient lieu au Vieux-Presbytère.

photo_vieux_presbytere
De 1991 à 2000, les rencontres du club ont lieu au Vieux-Presbytère.

Le club évolue alors rapidement avec l’arrivée de nombreux bénévoles, dont plusieurs deviennent à tour de rôle président du club. Certains d’entre eux œuvrent toujours au sein du club. (voir la liste chronologique des présidents)

Parmi ces présidents, mentionnons la contribution de Bill Petrie, président-directeur général de la compagnie Sapience, qui a été vers 1995, notre premier instructeur de l’Internet. Non seulement il nous a initié à l’Internet, mais il a également fourni, de sa propre compagnie, une adresse électronique à tous les membres du club.

C’est à cette époque que le club s’est doté d’un site web qui existe encore et qui est très fréquenté par les membres du club et le public en général. Pour enregistrer le site, il fallait lui donner un nom de domaine; c’est ainsi qu’est apparu le sigle maintenant bien connu CIMBCC (Club Informatique Mont-Bruno Computer Club).

Puis Ken Wood a fait sa marque : le 17 octobre 1996, il a officialisé l’organisme sous la dénomination Club informatique Mont-Bruno en obtenant des lettres patentes de Québec. De plus, il a demandé à un graphiste de concevoir un logo pour le club.  Ce dernier est toujours présent sur les documents et sur le site du club.

photo_Logo_cimbcc
Le logo du club.

Au tournant du millénaire, le nombre de membres du groupe Macintosh a diminué considérablement et les rencontres pour ce type d’ordinateur ont pris fin, laissant toute la place au PC.

Nous vous invitons à lire le deuxième article de la petite histoire du club qui sera publié dans les prochains jours. 
 

6 réflexions au sujet de « La petite histoire du Club informatique Mont-Bruno (1 de 3) »

  1. Très bonne idée de présenter l’historique du club! Cela répond à certaines questions que je me posais et m’anime de sentiments de reconnaissance envers les pionniers – les bâtisseurs – de ce dont nous profitons aujourd’hui. De plus, j’aime bien ce premier texte: sans longueur, bien écrit et révélateur. Merci.

  2. Très étonnante cette évolution du Club informatique! La passion pour l’informatique a généré le patient et résistant engagement pour le magnifique résultat de maintenant. Et le souffle ne semble pas faiblir. Mercis aux généreux  »mordus » du savoir!

  3. Bravo Marie-Josée.
    Merci à toi et à tous les autres bénévoles et collaborateurs qui ont participé à ce projet.
    P.S. J’ai hâte de lire la suite
    et éventuellement le document au complet une fois terminé.

    1. Moi aussi, j’ai bien hâte de lire la suite. Merci pour ce beau projet d’été Marie-Josée!

  4. c’est une excellente présentation sur l’histoire de votre club
    de connaître les origines à nos jours.
    comprendre pour mieux se positionner

    bravo marie-josé

Les commentaires sont fermés.