Historique

La petite histoire du club a été écrite par divers bénévoles qui ont œuvré au sein du club au cours de ses trente années d’existence. 

Les origines

Au printemps 1983, Gordon Craig, pasteur de l’église United Church de Saint-Bruno, s’intéressant à l’informatique, se rend compte qu’il n’y a pas de club d’ordinateur anglophone en Montérégie. Alors, il invite quelques amis à venir à son église pour une première rencontre pour y discuter informatique. Selon les archives, une première réunion aurait eu lieu le 25 mai 1983 avec 12 personnes présentes. Durant les mois d’été, 7 nouveaux membres se sont joints au groupe. Ces 19 mordus d’ordinateurs décident alors de fonder un club, d’élire un conseil d’administration et de demander à la Ville de Saint-Bruno leur incorporation.

Le 6 septembre 1983, le conseil de la Ville de Saint-Bruno a autorisé l’incorporation du club sous le nom de Mount Bruno Computer Club, le définissant comme étant un Recreational Computer Club. C’est ainsi qu’a débuté le club!

photo_united_church
L’église United Church où ont eu lieu les premières réunions du club.

Comme une panoplie de modèles d’ordinateurs étaient vendus à cette époque, les sujets discutés au cours des réunions se rapportaient à diverses marques d’ordinateurs telles les Coco de Radio ShackVic 20Commodore 64AtariTandyOsborneApple, etc. Il n’y avait pas vraiment d’experts dans le groupe. Ceux qui avaient de l’expérience faisaient bénéficier les autres de leurs connaissances en donnant des conseils et ils venaient en aide à ceux qui en avaient besoin.

Au début, les réunions se tenaient dans l’église. Par la suite, elles ont eu lieu à divers endroits, incluant très souvent des maisons privées. Gordon Craig a publié aussi un journal qu’il a nommé le CHIP. Il y consignait les discussions tenues lors des rencontres. Le nom CHIP est l’acronyme de Computer Hackers Information Pamphlet. À noter que le mot hacker, à cette époque, n’avait pas la signification péjorative qu’il a aujourd’hui. Il désignait plutôt une personne curieuse qui veut comprendre comment les ordinateurs fonctionnent.

Grâce à la persévérance de Robert Paradis, le CHIP a suivi le club dans son évolution et il existe encore aujourd’hui. Originalement publié sur papier, il s’est converti au format électronique en 2005 et il est devenu un blogue sur le site du club en 2012.

Le club atteint 100 membres

En 1991, le club dépasse le cap des 100 membres. Pour accueillir ses membres, une demande a été faite à la Ville de Saint-Bruno pour avoir accès à des locaux mieux adaptés, ce qui a permis d’organiser des présentations mensuelles plus animées avec des représentants de compagnies informatiques (ex. Microsoft).

À la même époque, Denis Dubreuil, aidé de quelques bénévoles, a commencé à donner des présentations avec son ordinateur PC, tandis que Don Druce, aussi aidé de quelques bénévoles, a donné des présentations avec un ordinateur Macintosh.

Le début des présentations hebdomadaires

En 1994, le club a atteint la marque des 150 membres. Petit à petit, de nouveaux bénévoles se sont joints aux pionniers des premières années et l’un d’eux, Michel Paul, devient alors président du club. Avec sa venue, le club a pris un tournant significatif. Michel imagina un calendrier bien structuré avec des réunions hebdomadaires sur des sujets suggérés par les membres. À cette époque, les réunions du club avaient lieu au Vieux-Presbytère.

photo_vieux_presbytere
De 1991 à 2000, les rencontres du club ont lieu au Vieux-Presbytère.

Le club évolue alors rapidement avec l’arrivée de nombreux bénévoles, dont plusieurs deviennent à tour de rôle président du club. Certains d’entre eux œuvrent toujours au sein du club. (voir la liste chronologique des présidents)

Parmi ces présidents, mentionnons la contribution de Bill Petrie, président-directeur général de la compagnie Sapience, qui a été vers 1995, notre premier instructeur de l’Internet. Non seulement il nous a initié à l’Internet, mais il a également fourni, de sa propre compagnie, une adresse électronique à tous les membres du club.

C’est à cette époque que le club s’est doté d’un site web qui existe encore et qui est très fréquenté par les membres du club et le public en général. Pour enregistrer le site, il fallait lui donner un nom de domaine; c’est ainsi qu’est apparu le sigle maintenant bien connu CIMBCC (Club Informatique Mont-Bruno Computer Club).

Puis Ken Wood a fait sa marque : le 17 octobre 1996, il a officialisé l’organisme sous la dénomination Club informatique Mont-Bruno en obtenant des lettres patentes de Québec. De plus, il a demandé à un graphiste de concevoir un logo pour le club.  Ce dernier est toujours présent sur les documents et sur le site du club.

photo_Logo_cimbcc
Le logo du club.

Au tournant du millénaire, le nombre de membres du groupe Macintosh a diminué considérablement et les rencontres pour ce type d’ordinateur ont pris fin, laissant toute la place au PC.

L’ouverture à la communauté

Jusqu’au début des années 2000, le club avait favorisé un service d’entraide limité à ses membres. En 2001, des bénévoles ont mis en œuvre le second volet de la mission du club : fournir à la communauté des services reliés à l’informatique.

À l’invitation de la Ville de Saint-Bruno, les bénévoles ont offert des cours d’initiation à Internet à la bibliothèque de Saint-Bruno aux personnes voulant apprivoiser l’ordinateur et le Web. Cette initiative est devenue rapidement très populaire et les employés de la bibliothèque ont même eu à créer une liste d’attente pour les formations offertes.

La contribution du club envers la communauté ne s’arrêtait pas là, puisqu’à la même époque, le club appuyait l’initiative conjointe d’un membre, Pierre St-Aubin, et de la Ville de Saint-Bruno pour la mise en place d’un service de récupération de matériel électronique. Cette activité existe encore aujourd’hui.

L’implication sociale du club a été reconnue par la Ville de Saint-Bruno qui lui a remis un certificat du mérite en 2014 pour sa contribution à la collectivité.

L’accueil des débutants

Jusqu’en 2006, les présentations du club n’étaient pas accessibles aux débutants car il fallait des connaissances de niveau intermédiaire ou avancé pour y participer. De plus, les présentations n’étaient pas à la portée des personnes qui avaient suivi le cours d’initiation à Internet offert par le club.  Plusieurs personnes adhéraient au club après avoir suivi ce cours, mais elles se décourageaient après une ou deux présentations et ne revenaient plus par la suite. Pour corriger la situation, André CharestRéjean Côté et Michel Gagné ont uni leurs efforts pour développer un programme d’accueil pour les débutants. Dans un premier temps, la durée du cours à la bibliothèque a été allongée de 4 à 18 heures, incluant 9 heures d’exercices supervisés. Par la suite, une série de 10 présentations sur les concepts de base de l’informatique et d’Internet a été ajoutée aux présentations régulières du club.

photo-centre-communautaire
Le Centre communautaire où le club s’est réuni de 2001 à 2009.

Une présentation le vendredi après-midi a aussi été ajoutée à la présentation hebdomadaire du mercredi soir dans le but d’accueillir les gens préférant participer à des activités durant le jour.

Pour joindre un plus grand nombre de débutants, le club a étendu ses cours d’introduction à Internet à la bibliothèque de Saint-Basile en 2006 et à la bibliothèque de Sainte-Julie en 2012.

Ces changements, combinés à la popularité croissante d’Internet, ont propulsé le nombre de membres du club à 295 en 2007, à 355 en 2008, à 466 en 2009 et à 547 en 2010. (Voir l’évolution du nombre de membres du club.)

La crise de croissance

L’augmentation du nombre de membres n’a pas été sans causer certains problèmes qui ont nécessité divers ajustements.

Le conseil d’administration a été augmenté de 5 à 12 membres et des membres du conseil ont suivi des cours pour mieux comprendre les responsabilités des administrateurs d’un organisme sans but lucratif et apprendre les bonnes pratiques dans la gestion de tels organismes.

Des nouveaux bénévoles ont été recrutés pour animer les différentes activités du club. L’énergie et les talents de ces nouveaux venus ont permis de donner du répit aux anciens bénévoles. Les idées des nouveaux bénévoles ont donc permis d’améliorer les activités existantes. Certains bénévoles ont même démarré des nouveaux services : Jacques Laliberté a démarré un service d’assistance par courriel et Gérard Couture a mis en place une communication hebdomadaire pour informer les membres des activités de la prochaine semaine. Gérard envoyait sa communication le dimanche matin, alors les membres ont affectueusement surnommé l’envoi Le message dominical.

photo-chalet-marie-victorin
Le Chalet Marie-Victorin où le club s’est réuni depuis 2010

Notre salle de réunion devenant trop petite, les présentations du mercredi et du vendredi ont déménagé au Chalet Marie-Victorin qui peut accueillir jusqu’à 125 participants.

Un sondage effectué en 2007 a permis de mieux comprendre les besoins et les attentes  des membres et de mieux planifier les activités du club. À titre d’exemple, des ateliers de 2 à 8 réunions sur un sujet donné permettent maintenant à un petit groupe de membres d’approfondir des sujets divers comme la construction de site web ou le traitement de photos.

Le club aujourd’hui

Le club compte maintenant plus de 600 membres. Un fort contingent de membres réside à Saint-Bruno et la majorité des activités du club se déroulent dans cette ville. Par ailleurs, le club a un grand rayonnement et attire aussi des gens de Montréal et d’une trentaine de villes de la Montérégie. Quelques passionnés viennent même de Mascouche et de Repentigny.

Les activités du club sont animées régulièrement par 65 généreux bénévoles.  Grâce à ses formidables bénévoles, les frais d’adhésion au club se situent au prix dérisoire de 35 $ pour une personne et de 50 $ pour un couple. Un membre peut ainsi assister à 120 présentations ou ateliers de deux heures par année en plus d’obtenir gratuitement du soutien lorsqu’il rencontre un problème informatique.

L’informatique évolue continuellement et le club doit faire de même:

  • En 2011, le bulletin électronique du club s’est transformé en blogue et, une année plus tard, les commentaires des visiteurs étaient acceptés sur les articles du blogue.
  • En 2014, un wiki a été ajouté au serveur du club pour accueillir les procédures du club et permettre aux bénévoles de les maintenir à jour dans un environnement collaboratif.

Le club fête ses 30 ans!

En 2014, le club a fêté ses 30 ans. À cette occasion, le club a invité la population à assister gratuitement à plusieurs de ses activités. Nul ne sait ce que l’avenir nous réserve; cependant, on peut s’attendre à ce que le club existe encore longtemps et qu’il continue à évoluer au rythme de l’informatique, et cela grâce à l’énergie et aux idées innovatrices de ses bénévoles.

 

Dernière révision de cette page : juin 2014. Responsable de la mise à jour de cette page : Marie-José Bâcle. 

Au club, on s'entraide!

Page generated in 0,295 seconds. Stats plugin by www.blog.ca