L’intelligence artificielle à Montréal

photo_gallerie_Michel_Gagne.jpg
mmmMichel Gagné

À l’heure actuelle, le domaine de l’informatique qui progresse le plus rapidement est sans contredit l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, un ordinateur muni d’un programme d’intelligence artificielle peut :

  • battre les meilleurs joueurs d’échecs;
  • battre les meilleurs joueurs de go (un jeu beaucoup plus complexe que les échecs);
  • diagnostiquer un cancer sur une radiographie plus précocement et avec un taux d’erreur plus faible que les meilleurs radiologistes.

C’est aussi l’intelligence artificielle qui permet à votre ordinateur et votre téléphone intelligent de comprendre vos commandes vocales. C’est encore l’intelligence artificielle qui contrôle les voitures autonomes. Au cours des prochaines années, plusieurs des programmes que nous utiliserons seront munis d’intelligence artificielle.

Savez-vous que Montréal est un des plus grands centres, peut-être le plus grand centre, de développement de l’intelligence artificielle?

C’est grâce au professeur Yoshua Bengio du département d’informatique de l’Université de Montréal que Montréal a pu développer cette expertise de pointe en intelligence artificielle. Vous trouverez en cliquant ici un lien vers un article de la revue L’actualité qui décrit en termes simples l’importance de l’intelligence artificielle, la contribution du professeur Yoshua Bengio et la place de Montréal dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Vous noterez au passage que les parents de Yoshua Bengio viennent de Casablanca, la capitale économique du Maroc. Le Maroc est un pays d’Afrique que certains traitent de pays de merde et dont ils dénigrent les ressortissants! Comment ne pas voir que les immigrants nous amènent beaucoup de richesse de toutes sortes?

Dans le même ordre d’idée, une situation très médiatisée récemment m’a bien fait sourire. Un certain président a fait amplement usage de son iPhone pour tweeter sur son décret de blocage des citoyens de Syrie et d’autres pays à majorité musulmane. Il est ironique de penser que son iPhone a été construit par la compagnie Apple, la plus grande compagnie américaine (valeur de 920 milliards de dollars)… qui a été fondée par Steve Jobs dont le père est un immigrant syrien.

Et que dire de Google, la deuxième plus grande compagnie américaine (valeur de 790 milliards de dollars), fondée par Larry Page et Sergey Brin… Sergey Brin est un immigré russe.

 

En ce début d’année, je souhaite une bonne année à tous les membres du club informatique et à tous les immigrants qui ont décidé de venir vivre avec nous.

 

Michel Gagné


Note de l’éditeur

Monsieur  Yoshua Bengio a été nommé le 26 janvier 2018 scientifique de l’année par Radio-Canada. Vous trouverez plus d’informations en cliquant ici.

24 réflexions sur « L’intelligence artificielle à Montréal »

  1. Voici une conférence TED datant d’il y a plus de 5 ans à propos des transactions financières à fréquence élevée. La fréquence en question est beaucoup trop élevée pour un cerveau humain. Les algorithmes peuvent réagir à des nouvelles avant les humains, car ils lisent plus vite que les humains et écrivent même certaines nouvelles. Les algorithmes provoquent aussi des irrégularités dans l’évolution du cours des titres boursiers et en profitent. -> https://www.youtube.com/watch?v=V43a-KxLFcg

    La sécurité informatique pour les entreprises se passe maintenant à ce niveau. La guerre aussi, probablement…

    1. Dimanche 28 janvier 2018, il y aura la diffusion d’un enregistrement d’une entrevue en direct du professeur Bengio par Sophie-Andrée Blondin à l’émission « Les années lumière » de la radio de Radio-Canada, et un portrait du chercheur à l’émission Découverte de la télévision de Radio-Canada. -> http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/les-annees-lumiere/segments/reportage/56460/audio-fil-du-vendredi-26-janvier-2018

  2. Vous pouvez synthétiser votre voix à l’aide d’une application en ligne de l’institut pour les algorithmes d’apprentissage de Montréal -> https://lyrebird.ai/

    Je vous laisse jongler avec les tenants et aboutissants de ce genre d’outil.

  3. Le professeur Bengio a démontré un esprit nuancé lors de ses entretiens à la radio de Radio-Canada. Il ne voit l’intelligence artificielle ni comme une panacée ni comme une boîte de Pandore. En fait, il considère que nous sommes encore loin d’une intelligence que l’on peut comparer à la nôtre. Pour Stephen Hawking, un physicien anglais, l’intelligence artificielle sera « soit la meilleure, soit la pire des choses jamais arrivées à l’humanité ».

    En fait, une intelligence artificielle vous observe en ce moment. Elle prend note des pages Web que vous consultez, de votre activité sur les médias sociaux (vos « likes » notamment), pour essayer de cerner vos besoins car il s’agit d’un robot vendeur. Il fera apparaître des images de produits susceptibles de vous intéresser sur des pages Web que vous consultez, modifiera votre fil Facebook ou Twitter pour y faire apparaître du contenu commandité, et tutti quanti.

    En magasinant sur le Web, vous cherchez de bonnes affaires, mais ce vendeur intelligent apprend à « peser sur vos boutons » pour vous faire acheter ce qu’il a à vous vendre…

  4. Merci encore une fois, Michel, de cette importante page d’actualité. On est jamais trop renseigné sur nos génies locaux, surtout ceux originaires d’autres nations.

    On a intérêt à les apprécier car ils formeront, si ce n’est déjà fait, la majorité canadienne.

    1. L’intelligence artificielle a servi à faire élire Trump en ciblant les messages politiques en fonction des prédispositions des électeurs potentiels pour la paranoïa ou le conservatisme, par exemple. L’intelligence artificielle pourrait aussi être utilisée pour cibler les messages politiques en fonction des enjeux qui comptent pour les électeurs, ce qui améliorerait la démocratie au lieu de l’empirer. -> https://www.independent.co.uk/news/long_reads/artificial-intelligence-democracy-elections-trump-brexit-clinton-a7883911.html

Les commentaires sont fermés.