Mot du président – mars 2012

Réjean Côté
Réjean Côté

Les ordinateurs et leurs périphériques, dont les imprimantes, les numériseurs (scanneurs) et les télécopieurs, sont de plus en plus nombreux en milieu de travail comme à domicile. Leur vie utile est d’environ cinq ans. On doit s’en défaire quand ils sont devenus désuets ou qu’ils coûtent trop cher à réparer ou à mettre à niveau. Voilà où nous en sommes rendus dans notre monde moderne.

Les substances se trouvant dans ces équipements, tels le plomb, le cadmium et le mercure, ne sont d’aucun risque pour la santé durant l’utilisation normale des appareils. Elles deviennent toutefois un danger pour la santé et l’environnement lorsqu’elles se transforment en déchets dans les décharges ou si elles sont incinérées. Le Québec produit des milliers de tonnes de déchets électroniques par année. Seulement 20 % de ces déchets sont recyclés. Nous avons beaucoup de progrès à faire!

Depuis une quinzaine d’années, on conscientise les gens au recyclage des déchets ménagers. Maintenant, on met de l’emphase sur le recyclage des appareils électroniques, car devenus déchets, ils sont plus polluants pour l’environnement et plus dangereux pour la santé. Dès l’an prochain, Québec veut adopter une réglementation pour obliger les fabricants d’appareils électroniques à mettre en place, à leurs frais, des programmes de récupération des appareils qu’ils ont vendus, et ce, à la fin de leur vie utile.

Membre du CIMBCC, présentateur et ancien président du club en 2003-2004, Pierre St-Aubin a eu l’idée au printemps 2005 de créer un projet pilote de recyclage d’ordinateurs et d’équipements connexes. Il m’a approché durant mon premier mandat comme président pour obtenir le soutien du club dans sa démarche auprès de la Ville de Saint-Bruno. Son objectif était de lancer un projet pilote de récupération à l’Écocentre, situé au 600, rue Sagard. Il a eu gain de cause et, dès l’automne, le projet pilote était lancé. Dans les trois derniers mois de 2005, 6000 kg de matériel électronique ont été récupérés. La Ville a mis à la disposition de Pierre St-Aubin deux conteneurs, dans lesquels les Montarvillois déposent le matériel électronique dont ils veulent se débarrasser, et ils disposent, lui et l’équipe qu’il a formée, d’un local pour démonter et remonter les ordinateurs récupérables et leur donner une seconde vie.

De projet pilote, la récupération du matériel électronique est vite devenue un service permanent. En 2006, 22 885 kg de matériel (22,9 tonnes – 22,9 t) ont été récupérés. Les quantités récupérées n’ont cessé de progresser, soit : 25,2 t en 2007; 35,1 t en 2008; 44,5 t en 2009; 50,9 t en 2010; 61,5 t en 2011. Au 31 décembre dernier, on en était à 246 t de matériel récupéré depuis le début. Vous aurez sûrement remarqué l’augmentation constante des volumes d’année en année.

Deux autres membres du club, Jacques Laliberté et Octave Allard, appuient Pierre en lui donnant une journée de travail par semaine. D’autres personnes vont lui donner un coup de main à l’occasion, car, malgré sa bonne volonté, Pierre ne peut arriver à tout faire seul.

Tout ce travail est bénévole. Depuis le début, 46 ordinateurs remontés et 5990 $ générés par la vente d’autres ordinateurs remontés ont été distribués au Centre d’action bénévole et à la Maison des jeunes, deux organismes de Saint-Bruno.

Alors, n’oubliez pas, si vous avez du matériel électronique ne fonctionnant plus ou désuet, allez le porter à un centre de recyclage. Il y en a un certainement près de chez vous!

Depuis peu, l’Écocentre de Saint-Bruno accepte le matériel électronique des résidants des autres villes de l’agglomération de Longueuil.

La récupération de matériel électronique est l’un des deux services du Club informatique Mont-Bruno à la communauté (le service de cours de familiarisation à l’ordinateur et à Internet aux bibliothèques de Saint-Bruno et de Saint-Basile est l’autre).

Bravo et merci à Pierre St-Aubin pour sa ténacité et à son équipe pour tout le travail qu’elle fait pour assainir notre environnement!

Réjean Côté, président