Un rançongiciel qui parle – janvier 2013

Jean-Philippe Jacquet
Jean-Philippe Jacquet

Un rançongiciel qui parle

Ce mois-ci, je vous présente un article de Denis Lalonde, de la Direction informatique, daté du 10 décembre 2012, qui traite du rançongiciel, ce phénomène autrefois présent en Russie est en pleine expansion dans divers pays d’Europe, de même qu’aux États-Unis et au Canada.

Les instructeurs et les présentateurs de sujets informatiques rappellent souvent aux internautes qu’il est fortement recommandé d’éviter de télécharger des fichiers provenant de sites Internet inconnus ou de courriels non sollicités.

L’article Logiciels malveillants : Un rançongiciel qui parle rappelle qu’il faut rester vigilant lors de téléchargement, car le rançongiciel est un logiciel malveillant qui s’infiltre dans les ordinateurs pour en prendre le contrôle, puis un message vocal presse les internautes de payer un montant d’argent pour récupérer l’accès à leur appareil.

Cliquez sur le lien suivant pour en apprendre plus sur le sujet : http://www.directioninformatique.com/logiciels-malveillants-un-rancongiciel-qui-parle/16511

Jean-Philippe Jacquet

3 réflexions au sujet de « Un rançongiciel qui parle – janvier 2013 »

  1. En faisant seulement une restauration, il demeure latent et tu cours 75% des chances de le voir réapparaître ou qu’il laisse des traces malignes qui causeront des problèmes dans les jours qui suivent. Il faut vraiment procéder à une désinfection profonde en passant par le secteur de Boot. Quatre outils utiles et efficaces à utiliser Microsoft Standalone sur Cd, Malwarebytes, SuperAnti-Spyware et ComboFix.

  2. J’ai dépanné trois membres du club qui avaient été infectés par un rançongiciel, et la façon la plus facile de s’en débarrasser est de faire une restauration à une date antérieure du moment ou vous avez attrapé ce logiciel malveillant.

Les commentaires sont fermés.