C’est quoi Ethernet ?

mmmRobert Lapointe

Lors d’une présentation de la série Découverte en 2022, une personne m’a demandé la signification du mot Ethernet écrit en arrière des routeurs résidentiels reliant nos appareils au Web de l’Internet par l’entremise d’un modem d’un fournisseur d’accès Internet (FAI). Bonne question ! Question facile, mais comment donner une explication simple ! Ouf !

Vulgariser et expliquer ce protocole et son pourquoi n’est pas évident. Les membres du CIMBCC, avec le temps et diverses présentations, ont obtenu une connaissance conceptuelle du paquet IP, du DNS et du principe du routage IP sur le Web de l’Internet.

Historiquement, Ethernet se révéla un des outils des plus importants pour la communication des données et fut introduit bien avant la suite complète de protocoles du TCP/IP. Il fut utilisé dans l’environnement IP comme dans des environnements non IP (exemple : Novell) ou ISO (International Organization for Standardization ou Organisation internationale de normalisation). J’ajoute aussi le réseau AppleTalk/LocalTalk sur trames Ethernet appelé EtherTalk.

Tout de suite, la réponse !

La norme IETF RFC 894 Ethernet (Wikipédia en anglais est plus étoffé) définit l’envoi d’une structure de trames de données sur un média physique câblé (aussi sur média radio et Wi-Fi). L’application et les protocoles de niveau supérieur sont encapsulés dans cette trame Ethernet. La norme couvre le niveau logique appelé liaison de données (Data Link) et contrôle d’accès aux médias (Media Access Control) tout en précisant les normes du niveau physique câblé.

Ethernet est une technologie pour les réseaux de données câblés qui connecte les logiciels et/ou les éléments matériels entre eux. Cela se fait généralement via des câbles LAN, c’est pourquoi Ethernet est souvent appelé technologie LAN, mais est aussi utilisé dans les réseaux à grande portée WAN (Wide Area Networks). On retrouve même Ethernet Over Fiber !

Dans chaque machine et chaque port Ethernet (routeur, concentrateur ou hub, commutateur ou switch, Mac et PC), il y a une carte électronique qui a une adresse MAC (Media Access Control). Cette adresse est universellement unique et identifie le manufacturier et la carte.

Une adresse MAC-48 est constituée de 48 bits (6 octets) et est généralement représentée sous la forme hexadécimale en séparant les octets par un double point, par exemple, 5E:FF:56:A2:AF:15.

Histoire

Le précurseur d’Ethernet est le réseau ALOHAnet (la version Wikipédia anglaise est plus étoffée) reliant par ondes radio chacune des îles à l’ordinateur principal de l’Université d’Hawaii. Dans sa première version 1971, lorsque deux utilisateurs des îles transmettaient en même temps, des collisions de signaux et de bits étaient détectées et chacun devait faire une reprise selon un délai aléatoire. C’est semblable à ce que font deux personnes lorsqu’elles parlent en même temps. En seconde version, Slotted Aloha, chaque station avait à tour de rôle l’occasion de transmettre. Ethernet fut inspiré du Slotted Aloha et d’autres modifications.

Ethernet fut proposé par Robert Metcalfe, un chercheur de Xerox, et fut introduit au cours de la décennie 70 afin de relier par câble coaxial des équipements informatiques à des ordinateurs hôtes et vers 1990 en utilisant des paires torsadées de fils de cuivre.

Pendant la décennie 70, les protocoles de base du TCP/IP furent banalisés pour utilisation sur les campus des plus prestigieuses universités américaines pour leurs chercheurs et étudiants. Ces établissements de renom se reliaient entre elles de même qu’avec les centres de recherches et une partie du réseau des militaires américains.

L’explosion du réseau Internet américain se fit en 1980 lorsque le gouvernement fédéral américain accorda des subventions à toutes les universités et collèges pour qu’ils se dotent d’un ordinateur principal UNIX et de ports Ethernet permettant de se joindre à l’Internet.

Avant le début de la décennie 90, il n’y avait pas de WEB (World Wide Web), mais l’Internet existait ! Pas de branchement à haute vitesse (plutôt du 1200 à 9600 b/s). L’Internet fut ouvert au public et pour le commerce en 1993. Le Web est un ensemble d’informations tandis que l’Internet est le réseau informatique qui permet de les transporter.

De nos jours, on retrouve notamment des ports ETHER physiques RJ45 pour fils de cuivre torsadés sur nos routeurs domestiques de Bell ou Vidéotron. Chaque port ETHER de connexion physique RJ45 physique permet la connexion d’un réseau local. Un routeur avec 4 ports ETHER permet jusqu’à 4 réseaux locaux (en anglais LAN pour Local Area Network). Sur chaque port ETHER, on peut connecter un PC ou un autre appareil réseau, notamment une imprimante par réseau câblé, ou plusieurs PC et autres appareils, si on utilise un concentrateur (hub) ou un commutateur (switch).

Mes recommandations en guise de finale !

Pour clore mon article, je vous recommande de visionner ce vidéo sur YouTube au sujet d’Ethernet.

Il fait la distinction entre le routeur résidentiel, le concentrateur (hub) et le commutateur (switch) pour un réseau résidentiel sophistiqué. J’espère revenir sur ce sujet dans un article ultérieur et aussi sur l’aspect Wi-Fi.

Et je vous engage aussi à examiner les schémas des protocoles ci-dessous !

ETHERNET dans la suite des protocoles du TCP/IP

 

 

Robert Lapointe

8 réflexions sur « C’est quoi Ethernet ? »

  1. Merci Daniel

    Il y a plus de 4000 ans, l’Empereur de Chine Fohi jonglait avec le binaire à l’aide de deux symboles : le trait plein et le trait discontinu !

    1. Les trigrammes du Yi King en sont un exemple -> https://www.cours-de-feng-shui.com/huit-trigrammes/

      Il y en a 8 parce qu’il y a 3 combinaisons de traits pleins et continus.

      Il s’agit d’un ouvrage de divination. Je me trompe peut-être, mais cela peut servir à ouvrir les yeux sur des possibilités qui nous permettraient de sortir de nos ornières, sans pour autant qu’il s’agisse d’un avenir prédit par le tirage de cartes ou autres objets.

    2. En psychologie et en marketing, on fait souvent des dichotomies, par exemple selon deux axes qui servent à une classification répartie entre 4 quadrants. Il existe notamment une classification des types de personnalité en 16 types fondée sur 4 dichotomies, celle du psychanalyste Carl Jung.

  2. Excellent article Robert, très intéressant et instructif.

    Personnellement, je travaille à vulgariser le binaire, je crois avoir une bonne piste pour rendre le tout simple.

    Merci de pousser les limites de nos connaissances!

  3. Merci Robert, sujet des plus intéressant, j’apprécie. Ce coté technique me pousse à chercher plus loin. Je suis piquée, j’en veux plus. Grâce à vous au club je deviens moins nulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.