Changera, changera pas, …

mmmPierre Delisle
  • Denise (86 ans) : Je vais changer mon auto. Ma Corolla 2008 ne me satisfait plus.
  • Léa (25 ans) : Mais mamie, les autos d’aujourd’hui sont vraiment différentes. Toi qui as des fois des problèmes avec les boutons de ton grille-pain, les nouvelles autos sont pleines de boutons.
  • Denise : Bon voyons donc ! Pour utiliser une auto, on n’a qu’à mettre la clé et la tourner !!
  • Léa : Mais mamie, les autos n’ont maintenant plus de clé …

Cette conversation a été captée le mois dernier. Seuls les noms ont été changés.

Voici un exemple du fossé qui sépare les natifs1 2 du numérique (génération Y, Z et alpha)3 et les migrants du numérique (la génération silencieuse, les baby-boomers et les X).

Denise s’était engagée dans un processus de changement. Pour compléter sa démarche, elle aura à traverser trois étapes :

  1. Insatisfaction de l’état actuel : elle devra découvrir et cumuler des informations qui lui feront voir que sa situation actuelle pourrait être optimisée. Cela la placera dans un sentiment d’urgence. Elle avait déjà atteint un niveau d’insatisfaction assez élevé pour entamer ce processus de changement : les nouvelles voitures sont plus belles, plus attirantes et elle a eu une bonne entrée d’argent.
  2. Clarté de l’état désiré : c’est ici que Léa a fourni des informations qui ont chamboulé l’idée de Denise. L’état désiré n’était plus aussi clair, aussi facile qu’elle le croyait.
  3. Raisonnabilité du premier pas : si Denise veut continuer vers ce changement, elle devra ensuite réaliser un premier pas concret le plus petit possible afin de se mettre en mouvement vers l’état désiré. Mais cet état n’est toujours pas clair. Elle conduit toujours sa Corolla 2008.

Plus un changement pourrait avoir comme conséquence de déstabiliser ou insécuriser une personne, plus elle aura à lui consacrer de l’énergie : d’une part, pour qu’elle soit vraiment insatisfaite de la situation actuelle; d’autre part, pour qu’elle collecte assez d’informations afin d’avoir un état désiré clair.

Dans l’utilisation du numérique (tablette numérique, ordinateur, téléphone intelligent), la séquence est semblable. Pour les natifs, le niveau d’insécurité est beaucoup plus bas : « ils sont tombés dans la marmite étant jeunes ». Une acquisition n’est qu’un petit changement. S’il rencontre un problème avec un nouvel appareil ou une nouvelle application, il se dira : « j’ai fait une erreur » et recommencera, sans plus. Combien de fois ont-ils vu Super Mario mourir, puis, par persévérance, réussir à passer un niveau supérieur?

Mais nous, les migrants, il nous faut plus d’efforts. Pour l’insatisfaction, on n’est pas si pire !!! Pour connaître les solutions existantes, on a plus de travail. Et pour trouver une bonne démarche, sans découragement, ouf! Combien de fois avons-nous entendu dire « la machine ne m’aime pas », « je boude mon Windows »; donnant même des sentiments humains pour se justifier. Bien oui! C’était de notre époque.

Ainsi, pour aller vers l’utilisation d’une solution numérique, nous devons solutionner ces étapes :

  1. Insatisfaction de l’état actuel : cumuler des éléments qui nous déplaisent actuellement : le temps que prend une lettre à la poste; les prix plus bas et un plus grand choix de marchandise sur Internet; les jeux de patience qui demandent beaucoup de matériel; la dactylo qui n’est pas pratique lors d’une faute; …
  2. Clarté de l’état désiré : être informés sur les outils disponibles tels que : le courrier électronique ou les textos; le magasinage sur Internet et sa sécurité; les petits jeux numériques; les traitements de texte; …
  3. Raisonnabilité du premier pas : dans tout changement, il y a une période d’insécurité, de remise en question, comme monter une montagne. Il faut donc trouver une stratégie d’apprentissage qui sera réaliste, se donner des outils, petits pas par petits pas. Oui, plusieurs migrants sont du type autonome, mais la plupart préfèrent un coup de main. Bien sûr, il y a des relations personnelles qui peuvent aider, mais il existe également des groupes d’assistance.

Donc si vous connaissez une ou un ami(e) qui serait gagnant(e) à utiliser des outils numériques, parlez-lui d’abord des limites de ses possibilités actuelles. Sans ce sentiment d’urgence, difficile d’aller ailleurs. Lorsqu’elle manifestera un mécontentement, parlez-lui d’une solution atteignable, le plus clairement possible. La dysharmonie s’installera.

Et là, il ne vous restera plus qu’à lui parler d’un organisme voué à réduire le fossé dans le domaine numérique : Club informatique Mont-Bruno. Ceux-ci offrent des premiers pas réalistes dans plusieurs domaines: une petite introduction sur Windows, sur les textos, le courrier électronique, les achats en ligne, Internet, la sécurité, les petits jeux, les traitements de texte et il offre même des ateliers.

Pierre Delisle


Note de l’auteur

Ces réflexions proviennent de la perception et de l’interprétation de théories par l’auteur.

Références

  1. Le Devoir, L’entrevue : une école pour les natifs de l’univers numérique, janvier 2009
  2. La Presse, Êtes-vous immigrant ou natif du numérique? octobre 2006
  3. Psychomédia, Qu’est-ce que les générations, X, Y, Z, des milléniaux, alpha… ? février 2016

5 réflexions sur « Changera, changera pas, … »

  1. Chère Dame,
    Je suis propriétaire d’une Toyota Corolla 2019 et je démarre l’auto avec une simple clé. N’ayez crainte, il n’y a pas tant de boutons qui font peur. Très facile à utiliser.

  2. Tellement vrai. Il en fut de même avec l’instauration des guichets automatiques, payer les comptes ; j’ai ma belle mère qui fait encore des chèques (enveloppes, timbres) elle ne veut tout simple pas faire confiance l’internet . Elle prétend avec tous ces vols de données perso…. pas besoin de leur donner à manger.

    Avec votre support i.e. le Club Informatique votre approche est tellement réaliste. Vous faites de l’excellent travail de formation.

  3. TOUT à fait juste!!! Je me reconnais tellement, la « mamie ». (autos? – aucun problème! … mais changer d’habitudes à l’ordi, téléphone? Whew…. )

Les commentaires sont fermés.