L’interaction avec les ordinateurs n’est pas toujours facile

mmnRichard Gervais

La vie moderne rime avec l’informatique depuis plusieurs années déjà. Que ce soient les ordinateurs portables ou de bureau, les tablettes ou les téléphones intelligents, ces outils sont devenus omniprésents dans nos vies et notre société.

D’ailleurs, la pandémie de COVID-19 a renforcé leur utilité avec le télétravail, l’école à distance, les consultations médicales avec Teams et les vidéoconférences avec Zoom ou FaceTime. Il est donc maintenant essentiel pour le grand public d’utiliser correctement ces ordinateurs.

Cet article résume l’évolution stupéfiante des ordinateurs depuis les années 1970. Les lecteurs qui se rendront à la fin de l’article seront récompensés en découvrant les déboires d’un retraité qui tente d’apprivoiser son ordinateur. Évidemment, si ce retraité était membre de notre Club, il ne vivrait pas toutes ces mésaventures.

Un peu d’histoire

Les ordinateurs personnels ont fait leur apparition parmi les amateurs de technologie de pointe au milieu des années 70. En 1977, sont arrivés l’Apple II, le Commodore PET et le TRS-80 de Radio Shack. Ces machines visaient le grand public et un marché potentiel de milliards de dollars. Suivirent les Atari 400 et 800 en 1979, le Vic 20 en 1980, le Texas Instruments TI-99/4A en 1981, le Commodore 64 en 1982, le Commodore 128 et l’Amiga 1000 en 1985.

Destiné au monde des affaires, l’IBM PC a été lancé en août 1981 et il utilisait le système d’exploitation MS-DOS, doté d’une interface en ligne de commande. Arrivé en 1984, l’Apple Macintosh utilisait une interface graphique avec une souris, ce qui constituait un net avantage par rapport aux compatibles PC de l’époque. En réponse au Mac, Microsoft présente la première version de Windows en 1985, mais les capacités des ordinateurs contemporains ne pouvaient pas rendre justice à cette interface.  Windows 3.0 (1990) et 3.1 (1992) ont précédé Windows 95, qui fut un succès commercial.

L’évolution des microprocesseurs a entraîné un passage des architectures à 8 bits, 16 bits, 32 bits et, maintenant, 64 bits. Avec Windows XP, Microsoft se concentre sur les processeurs à 32 ou 64 bits à partir de 2001.  Cette version est remplacée par Windows 7 (2009), 8 (2012), 10 (2015) et 11 (2021).

Le CIMBCC utilise actuellement Windows 10 et Windows 11 dans ses présentations des séries Facile et Découverte. Dans les ateliers de l’automne 2022, les systèmes d’exploitation iOS (iPhone), iPadOS (iPad), watchOS (Apple Watch) et Android (téléphone et tablette) seront aussi abordés.

Se faire comprendre par une machine

L’interaction des humains avec les machines est un sujet très vaste, tout comme l’étude de l’erreur humaine. Avec un outil aussi compliqué qu’un ordinateur, les possibilités de mauvaise communication sont très nombreuses.

Le CIMBCC peut vous accompagner dans l’apprentissage des meilleures pratiques afin de maîtriser ces machines un peu difficiles d’approche que sont les ordinateurs.

Un dialogue de sourds

Afin d’illustrer les difficultés d’un utilisateur novice face à un ordinateur bête comme ses pieds (s’il en avait), voici un petit vidéo de 96 secondes dont le sujet a été suggéré par M. Charles Terreault.

Adhésion au CIMBCC

Vous n’avez qu’à cliquer sur les liens suivants afin de devenir membre du CIMBCC ou à renouveler votre adhésion à votre Club informatique. Il s’agit d’un investissement modeste pour augmenter de beaucoup votre compétence dans vos interactions avec les ordinateurs.

Richard Gervais

6 réflexions sur « L’interaction avec les ordinateurs n’est pas toujours facile »

  1. J’ai appris à programmer sur un ordinateur central, donc partagé, et j’avais peur de le faire planter par une mauvaise instruction. (Cela peut être pire que ça, en principe -> https://azurplus.fr/que-signifie-bricker-un-appareil/ )

    C’était une peur excessive tant que je ne programmais pas en langage d’assemblage ou, à la rigueur, en C, mais je programmais en FORTRAN à l’époque. Cette peur ne m’a jamais vraiment quitté, surtout depuis le jour où j’ai effacé sans le savoir des tâches d’impression en attente sur une imprimante partagée elle aussi…

  2. Très drôle votre petit vidéo et merci pour l’historique des ordinateurs. Le vidéo est très proche de la vérité . Quand tout va, on est heureux mais quand ça bogue, on perd patience avec raison souvent. On n’a pas tous les connaissances appropriées (qui changent rapidement d’ailleurs et qui sont infinies) et la facilité pour naviguer et interpréter la technologie. Veut pas dire qu’on est poche mais ce n’est pas notre domaine de prédilection. Pourtant on doit l’utiliser pour maintes choses. Ouf! ça fait travailler les méninges. Une chance qu’il y a CIMBCC et des gens dévoués et passionnés. Merci d’être là.

  3. Bonjour,

    bel article, que de souvenirs. Il vous manque les Windows 98 (succès), Windows Me (flop monumental) et Windows Vista, entre XP et 7, (autre flop monumental).

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.