Quand la vie vous désigne volontaire pour devenir proche aidant

mmnRichard Gervais

Le titre de cet article contient volontairement un oxymore en juxtaposant le verbe « désigner » avec le mot « volontaire ».

Le dictionnaire Larousse définit volontaire comme une personne « Qui accepte de son plein gré une mission difficile ou dangereuse, une tâche ou un service bénévole  ». Il arrive que la vie ne nous demande pas notre avis avant de nous imposer des rôles parfois difficiles comme celui de proche aidant.

Dans les prochaines lignes, vous trouverez six ressources sur le Web qui pourraient vous soutenir si vous êtes un proche aidant. Ces liens vous offrent de l’information financière, des portes d’entrée vers des services aux familles et des conseils pour les personnes dont un proche est aux prises avec des problèmes de santé mentale ou la maladie d’Alzheimer.

Nous sommes bien chanceux de vivre à une époque où l’informatique nous permet d’obtenir de l’information et de l’aide à distance malgré la pandémie actuelle.


Les sujets mentionnés dans ce menu seront abordés dans cet article. Il n’est pas nécessaire de tout lire séquentiellement ou de faire défiler l’écran. Vous pouvez cliquer sur le sujet de votre choix dans le menu ci-dessous pour vous déplacer rapidement vers celui-ci. Vous pourrez ensuite revenir à ce menu en cliquant sur « Retour au menu principal ».

Notes :

Le sujet des proches aidants a déjà été abordé sur ce blogue dans un article de Michel Théroux du 6 septembre 2017, « Proche aidant, un sujet de plus en plus visible ».

Je tiens à remercier Mme Rita Olsthoorn et M. Michel Théroux pour leur commentaires et suggestions en lien avec cet article.


Définition de proche aidant selon le RANQ

Voici la description de tâche donnée sur le site Web du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) :

« Les personnes proches aidantes assurent volontairement des soins, des services ou de l’accompagnement, sans rémunération à une personne de leur entourage ayant une ou des incapacités temporaires ou permanentes (accident, handicap, maladie, vieillissement, etc.) et pour laquelle elles ont un lien affectif (père, mère, conjoint-e, enfant, frère, sœur, voisin-e, ami-e, etc.). »

La définition précédente n’est pas nécessairement identique à celle utilisée par les gouvernements du Canada et du Québec pour encadrer leur aide financière.

<- Retour au menu principal


Prestations du Gouvernement fédéral pour les proches aidants

Par l’entremise de l’assurance-emploi, ces « prestations [pour proches aidants] vous aideront à vous absenter du travail pour fournir des soins ou du soutien à une personne gravement malade ou blessée ou à quelqu’un qui a besoin de soins de fin de vie. »

Voici ce que le gouvernement canadien offre :

    1. Prestations jusqu’à 35 semaines pour proches aidants d’enfants;
    2. Prestations jusqu’à 15 semaines pour proches aidants d’adultes;
    3. Prestations de compassion jusqu’à 26 semaines pour fournir des soins à une personne de tout âge ayant besoin de soins de fin de vie.

Dans les deux premiers cas, il s’agit d’« une personne gravement malade ou blessée (…) dont l’état de santé de base s’est détérioré de manière importante en raison d’une maladie ou d’une blessure. » Ceci exclut des problèmes de santé chronique.

Pour le dernier cas, il s’agit de « soins ou le soutien fourni à une personne gravement malade et qui risque fortement de décéder dans les 26 prochaines semaines. »

Dans les trois cas mentionnés, l’état de la personne doit être reconnu par un médecin ou un infirmier praticien.

<- Retour au menu principal


Crédits d’impôt du Gouvernement provincial pour les proches aidants

Le Gouvernement provincial a annoncé des mesures touchant les proches aidants dans son budget déposé en mars 2020, comme l’explique cet article :

« Toute personne aidante habitant avec son conjoint ou un proche de 18 ans ou plus présentant une déficience grave et prolongée aura ainsi accès à un montant universel de 1 250 $ [de crédit d’impôt]. »

Un montant supplémentaire sera disponible si la personne aidée a un revenu net de 22 180 $ ou moins. Un montant réduit peut s’ajouter si ce revenu est inférieur à 29 993 $.

Toujours selon la même référence :

« Lorsque le proche aidant d’un individu handicapé n’habite pas avec lui, il peut aussi avoir accès à un crédit d’impôt maximum de 1 250 $, réduit selon le même calcul si le revenu net de la personne aidée dépasse 22 180 $.

Finalement, les personnes aidantes d’un parent de 70 ans ou plus [autre qu’un conjoint, habitant avec vous] sans déficience grave ou prolongée recevront un montant universel non réductible de 1 250 $, sans somme additionnelle. »

Les informations fournies par Revenu Québec en lien avec le crédit d’impôt pour les personnes aidantes se retrouvent ici. Les formulaires pertinents de Revenu Québec sont à cet endroit.

Les informations précédentes sont fournies à titre indicatif seulement. Veuillez svp consulter un professionnel de l’impôt pour vérifier si elles s’appliquent à votre situation.

<- Retour au menu principal


Maison de la Famille de la Vallée du Richelieu (MFVR)

Cette maison se trouve au 91, boul. Cartier, Beloeil J3G 6R4. Sur le site Web du MFVR, vous trouverez :

« La Maison de la Famille de la Vallée du Richelieu se veut un lieu où des liens se créent, des amis se rencontrent, des réseaux se développent et où un esprit de communauté unifie la bonne volonté de tous pour créer de meilleures relations, des familles plus heureuses, une Vallée plus en paix et, du même coup, un monde meilleur. Rien que ça ! »

Considérant le contexte en lien avec la COVID-19, il est fortement conseillé de vous informer par téléphone au 450 446-0852 avant de vous déplacer à Beloeil. Vous pouvez aussi les contacter par courriel.

Voici une liste partielle des services qui sont offerts :

<- Retour au menu principal


Fédération de la famille Richelieu-Yamaska (FFRY)

La page d’accueil du site Web du FFRY mentionne que :

« La FFRY travaille à l’amélioration de la qualité de vie des familles depuis 1971. Pour répondre aux besoins des familles et de ses membres, nous avons choisi différents moyens, dont la communication et la consultation. Cette façon de procéder nous informe et nous permet d’identifier les nouveaux défis à relever pour répondre à leurs besoins. Elle apporte la valorisation, procure le ressourcement, donne la reconnaissance, la stimulation et l’encouragement nécessaire à la continuité. Elle évite aussi le dédoublement. »

Dans les prochaines semaines, les activités suivantes seront présentées gratuitement sur Zoom, mais l’inscription est obligatoire :

<- Retour au menu principal


Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale (AQPAMM)

La tension constante imposée par les mesures sanitaires requises pour prévenir la COVID-19 augmente le stress, l’anxiété et la déprime de la population. Cette pression peut amplifier les problèmes existants de santé mentale chez certaines personnes.

La route que doivent emprunter les parents et amis d’une personne atteinte de maladie mentale peut être difficile. Un certain réconfort existe quand ce voyage se fait en compagnie d’autres personnes ayant déjà emprunté ce chemin.

Une ligne de soutien téléphonique, 1 800 349-9915, est disponible selon l’horaire suivant:

    • Lundi de 13 h à 17 h;
    • Mardi de 13 h à 20 h;
    • Mercredi 13 h à 20 h;
    • Jeudi de 13 h à 20 h.

Voici un extrait du rapport annuel 2019-2020 de l’AQPAMM :

« L’association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale (L’AQPAMM) est un organisme communautaire sans but lucratif. Elle dispense à ses membres, les membres de l’entourage d’une personne vivant avec un problème de santé mentale, des services pour les informer, les outiller et les accompagner dans leur rôle de proche aidance. »

L’APAMM-RS

Numéro d’urgence 24 h/7 jours :
Centre de crise l’Accès 450-679-8689

L’Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud (APAMM-RS) est installée au 10, boulevard Churchill, suite 206, Greenfield Park J4V 2L7. Vous pouvez les joindre du lundi au vendredi de 9 h 00 à 17 h 00 au 450-766-0524.

Des activités y sont offertes à l’hiver 2021.

Le Phare

Associé à l’AQPAMM, l’organisme Le Phare Saint-Hyacinthe et régions, 450 773-7202 ou 1 877-773-7202,  se situe au 620, avenue Robert, Saint-Hyacinthe J2S 4L8. Des formations y sont offertes :

<- Retour au menu principal


L’Appui pour les proches aidants

Voici comment se présente cet organisme sur son site Web :

« Créé en 2009, l’Appui pour les proches aidants contribue à améliorer la qualité de vie des proches aidants et à faciliter leur quotidien en veillant notamment à ce qu’ils tirent pleinement profit des ressources mises à leur disposition.

Nous sommes présents partout au Québec, grâce à 17 Appuis régionaux et une entente spécifique pour les Terres-Cries-de-la-Baie-James. Chaque bureau régional soutient les organismes locaux voués au bien-être des proches aidants, et ce, afin d’offrir à ces derniers des services adaptés dans leur milieu.

Chaque région dispose d’un fonds lui permettant d’investir dans de nombreux services directs consacrés aux proches aidants. »

La ligne téléphonique Info-aidant est disponible au 1 855 8LAPPUI,  soit 1 855 852-7784. Le Guide de Parcours et de Soutien du proche aidant (GPS) peut servir de porte d’entrée pour l’aide offerte aux proches aidants de Laval et de Montérégie.

Maladie d’Alzheimer

L’Appui a produit un documentaire, « Au-delà des mots », basé sur le vécu de deux personnes, Édith Fournier et Michel Carbonneau, ayant respectivement perdu leur conjoint et leur conjointe avec la maladie d’Alzheimer. Leur témoignage se divise en sept chapitres dont la durée est indiquée entre parenthèses :

    1. Les premiers symptômes (11:48)
    2. La quête de services (11:39)
    3. Le quotidien à domicile (10:05)
    4. La séparation (10:39)
    5. La vie en hébergement (9:26)
    6. Quand la vie ressurgit (10:12)
    7. La fin de vie de la personne aidée (16:09)

<- Retour au menu principal

8 réflexions sur « Quand la vie vous désigne volontaire pour devenir proche aidant »

  1. Merci à toutes les personnes qui ont laissé de bons commentaires à la suite de cet article.

    Faites attention à votre santé.

  2. Je suis une proche aidante pour mon conjoint. Je peux témoigner qu’il est très difficile d’avoir de l’aide et du répit. La patience en prend un coup, et parfois au bout de la fin… Encore pire en ces temps de pandémie. Cet article sera sûrement très utile pour plusieurs. Alors un gros Merci! Pour tout ce travail d’information. Très apprécié, vraiment!

  3. Merci pour ce beau travail réalisé avec beaucoup de professionnalisme.
    Pour ma part je vais archiver ce chip, on ne sais jamais.

  4. Excellent article Richard qui sera surement utile à plusieurs membres. Tu as du y mettre beaucoup de temps pour réunir toutes ces informations pertinentes reliées aux proches aidants, merci.

  5. J’espère que les personnes qui ont besoin de répit pour proches aidants qui feront appel à un de ces services recevront de l’aide, de la vrai, et non juste de belles conférences.

    J’ai moi-même tenté plusieurs fois de m’offrir comme bénévole pour les aidants naturels. J’offrais de l’aide au domicile de l’aidant naturel. Aucun de ces organismes ne m’a contacté suite à mon offre, sauf pour me dire qu’il recherchait des “spécialistes”.

    Finalement, j’ai vu une offre d’emploi sur kijiji d’une famille qui cherchait une aide pour 3-5 jours par semaine de 17-20h. comme je ne voulais pas le poste, j’en ai profité pour leur offrir 2 heures de bénévolat aux 2 semaines, et si urgence, besoin ponctuel. Je commence dans 1/2 heure mon 1er samedi.

  6. Excellent article qui aidera plusieurs, car de plus en plus il y a des proches aidants, bravo. Cet article est à conserver précieusement.

  7. Je voudrais remercier sincèrement Richard pour cet article de grande qualité. Je suis certain que ce genre de texte peut avoir un impact positif pour mainte personne. Autant proche aidant que proche aidés.
    Félicitation Richard!

Les commentaires sont fermés.