Installation de l’application Alerte COVID

mmmmRéjean Côté

Dans un article du CHIP du 27 août 2020, nous vous avions dit que le Gouvernement du Québec ne suggérait pas encore l’installation de l’application Alerte COVID développée par le Gouvernement fédéral.

Depuis le mois d’août, la situation en lien avec la COVID-19 a évolué. Lundi 5 octobre 2020, le premier ministre François Legault a annoncé en conférence de presse que l’application mobile Alerte COVID est maintenant entrée en fonction au Québec.

Le site Web de Radio-Canada nous dit ceci au sujet de cette application :

« Selon les explications du gouvernement canadien, elle envoie une notification lorsqu’elle apprend que son utilisateur a possiblement été en contact avec une personne infectée par la COVID-19 pendant plus de 15 minutes, à moins de deux mètres de distance, au cours des 14 derniers jours. »

Vous pouvez obtenir Alerte COVID en cliquant ici.  Pour vous aider à en faire l’installation sur votre téléphone intelligent, un tutoriel vous a été préparé par Pierre Delisle.

Veuillez noter qu’il y a des spécifications minimales à rencontrer pour faire cette installation :

  • Le système d’exploitation iOS 13.5 ou plus récent est requis pour un téléphone Apple. La compatibilité est donc limitée à ces appareils :
    • iPhone 11
    • iPhone 11 Pro
    • iPhone 11 Pro Max
    • iPhone XR
    • iPhone XS
    • iPhone XS Max
    • iPhone SE (2e génération)
    • iPhone 8
    • iPhone 8 Plus
    • iPhone 7
    • iPhone 7 Plus
    • iPhone 6 Plus
    • iPhone SE (1re génération)
  • Android 6.0 ou plus récent est requis pour les appareils utilisant ce système d’exploitation. Comme cette version a été émise en mai 2015, il est fort possible qu’un téléphone Android acheté depuis cette date soit compatible.

Faites attention à votre santé.

Réjean Côté, président

20 réflexions sur « Installation de l’application Alerte COVID »

  1. Cette application a l’avantage de libérer du personnel qualifié du domaine de la santé pour faire autre chose que du traçage de contacts, ce qui contribue à diminuer la charge sur le système de santé.

  2. L’application peut être téléchargée via Wi-Fi si vous n’avez pas de données dans votre forfait cellulaire. La communication d’alertes se fera alors aussi via Wi-Fi. Le fait d’avoir des données activées sur votre cellulaire va vous permettre d’avoir des résultats plus vite en l’absence de connexion Wi-Fi.

    VOUS DEVEZ ACTIVER EN PERMANENCE LE BLUETOOTH ET L’APPLICATION ALERTE-COVID DE VOTRE TÉLÉPHONE POUR RECEVOIR ET ENVOYER DES DONNÉES AUX TÉLÉPHONES QUE VOUS CROISEZ À MOINS DE 10 PIEDS.

  3. À la fin du tutoriel, il y a un lien vers une courte vidéo qui répond à beaucoup de questions :
    https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/video/alerte-covid.html

    Dans le tutoriel, la démonstration a été faite à partir d’un iPhone :
    https://cimbcc.org/wp-content/uploads/divers_pdf_tutoriel_application_covid_19.pdf
    On me dit que pour les téléphones Android, la seule différence est qu’il faut aller sur Google Play, et non sur App Store, pour retrouver l’application Alerte COVID.

    Vous pourriez également utiliser le lien suggéré par Réjean Côté dans son article :
    https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-coronavirus-covid-19/alerte-covid.html
    En plus, sur cette page, il y a plusieurs autres informations sur le fonctionnement.

    N’oubliez pas ce conseil digne de la ligne de pensée de Michel Gagné : pour éviter la désinformation, informez-vous sur des sites officiels et crédibles :
    https://cimbcc.org/tag/desinformation

  4. Je n’ai pas de forfait avec données. Est-ce que l’appli sera quand même utile dans mon cas?
    Aussi, doit-on configurer le cellulaire pour l’accès Bluetoot?

    1. Si votre forfait n’a pas de données, vous ne pourrez télécharger l’application. De plus, même si vous réussissiez à télécharger, la réception des identifiants de personnes diagnostiquées positives se feraient par Internet. Donc, un forfait sans données ne peut servir, tout comme une tablette.

      Grosso modo :
      Bluetooth :
      – enregistre qui passe près de vous (ou de votre téléphone)
      dit aux personnes qui passent près de vous que votre téléphone a été dans leur parage

      Internet :
      – communique avec la banque centrale pour envoyer des informations (qui demeurent très confidentielles) et reçoit des informations de la banque centrale pour connaître les situations à risque.

  5. Via Bluetooth (sans GPS), les téléphones ayant l’application (à moins de 10 pieds l’un de l’autre) vont communiquer entre eux.

    Deux limites à ce système.

    Seuls les téléphones utilisant l’application vont communiquer entre eux d’où l’importance que le plus de gens possibles l’utilisent.

    Les personnes avec un test positif à la COVID vont recevoir un code qu’ils doivent entrer dans leur application pour déclencher l’alerte sur l’application dans les autres téléphones à proximité.

    L’application ne fait que vous aviser que vous avez été proche d’une personne contaminée afin de vous inciter à vous mettre en quarantaine et aller vous faire tester. Elle ne permet pas d’identifier personne.

    1. https://www.theverge.com/21509117/contact-tracing-apps-digital-senior-nursing-homes

      “The contact tracing apps used for the general population aren’t fully analogous to the location monitoring systems used in nursing homes. They use Bluetooth, not real-time location services — so rather than follow where people go, the Bluetooth systems only track the other devices they were nearby. All of that information is (theoretically) unidentifiable. Users have to opt in, and the tech companies described the steps they took to make the data anonymous.

      Nursing facility systems, on the other hand, are usually opt out, not opt in, Berridge says. They use real-time location tracking and tie that information to each person’s name.”

    2. https://www.wired.co.uk/article/contact-tracing-app-notification-bluetooth

      “The inability for Bluetooth to always precisely measure how far away people are from each other is an open secret. And incorrect measurements can result in false notifications being sent. Telling people to self-isolate when there’s lesser risk of them having coronavirus can be economically damaging and erode trust in the overall track and trace system. On the flip side, not identifying people who have a greater risk of contracting the virus means it could spread more easily.”

    3. No, the COVID-19 app does not share your data with the police
      By Mike Hall
      19th October 2020

      https://www.skeptic.org.uk/2020/10/no-the-covid-19-app-does-not-share-your-data-with-the-police/

      “The NHS COVID-19 app works by exchanging anonymous tokens—effectively very long random numbers—with other phones nearby. The tokens associated with a user change regularly, so your device will built a list of tokens it has assigned to you, and when each token was used. Each device running the app maintains two lists of these random numbers: the first contains every token it has sent to another phone in the past two weeks, the second list contains every token received from another phone in the same period.

      When someone tests positive for COVID-19, their phone publishes the first list, the list of tokens it has sent to other devices, which other phones then download and compare to the list of tokens they have seen from other devices.

      If there is a match, it means you have been in close enough proximity to someone who has a positive test result for your phones to have exchanged information. The app will then assess how likely it is that you were exposed to the virus during that encounter, based on several factors including the strength of the signal between your phones, and if the likelihood of exposure is sufficiently high it will generate a notification to advise to self-isolate.

      At no stage in this process does the app gather your name, address, contact details or any other form of identifying information. The data it collects and publishes is a list of random numbers; there is simply no way for the app to tell the police anything.”

  6. Tutoriel pour l’application COVID-19 très bien fait Pierre, ça encouragera sûrement les gens à le télécharger et l’installer au besoin.

  7. Quelqu’un sait comment cette application fait pour “sentir” qui ont été près de moi pendant plus de 15 minutes, à moins de 2 mètres ? Faut-il que mon GPS soit en fonction ? Que mon Bluetooth le soit ? Quelles sont les informations emmagasinées ? À vue de nez, ça me semble intrusif ce gadget !

    1. S’ils sont tous munis de l’application Alerte COVID, les téléphones qui se détectent mutuellement par Bluetooth s’échangent des codes aléatoires. Cette transaction possède une date et une heure de début. Les communications Bluetooth n’ont pas une grande portée, ce qui correspond à la définition du moins de deux mètres de distance. Lorsque la communication est brisée quand les personnes s’éloignent l’une de l’autre, cela fournit l’heure de la fin de la proximité. À partir de ces informations, il est possible de calculer une durée entre la fin et le début du lien Bluetooth. Cela prend plus de 15 minutes de durée pour que cette proximité soit jugée propice à la transmission du virus pour des distances inférieures à deux mètres de distance, soit la portée du Bluetooth.

      Si une personne est déclarée positive avec la COVID-19, les échanges de codes Bluetooth associés à son téléphone seront examinés pour les 14 jours antérieurs à la date de détection du virus. Un avis sera envoyé à tous les propriétaires de téléphones ayant côtoyé cette personne pendant plus de 15 minutes à moins de deux mètres. Le nom de la personne portant la COVID-19 ne sera pas diffusé. Les données GPS ne sont pas stockées, ce qui empêche les autorités de vous pister.

      Pour que ces avis soient utiles, il faut que beaucoup de gens installent l’application Alerte COVID-19. C’est un effort collaboratif qui pourrait aider les autorités sanitaires dans le traçage des personnes potentiellement infectées par des porteurs asymptomatiques ou non. Il s’agit d’un outil informatique fournissant une information intéressante et non une recette magique et absolue.

      L’arrivée d’un avis vous annonçant que quelqu’un portant la COVID-19 était près de vous pendant un certain temps ne signifie pas que vous êtes automatiquement atteint par cette maladie. Cela pourrait toutefois vous inciter à vous faire tester pour ne pas infecter vos proches.

Les commentaires sont fermés.