Les fausses photos

mmmMichel Gagné

Après les fausses nouvelles et les fausses citations, voici les fausses photos!

Les producteurs de fausses nouvelles utilisent souvent des photos truquées pour donner de la crédibilité à leurs nouvelles.

Nous savons tous qu’il est possible de truquer une photo avec des logiciels comme Photoshop et de bien d’autres façons. Malheureusement, nous n’avons pas encore le réflexe de douter des photos qui accompagnent les informations partagées par nos amis sur les réseaux sociaux.

Voici deux photos qui montrent qu’il est facile de donner l’illusion que des gens ne respectent pas les consignes de distanciation physique alors qu’au contraire, les gens sont très respectueux des consignes.

Les deux photos suivantes montrent la même situation vue de deux angles différents.

Quelle différence!

Comment pouvons-nous nous protéger des fausses informations?

C’est très simple, suivez les recommandations des experts :

  1. Consacrez 30, 45 ou 60 minutes par jour à lire ou écouter des nouvelles sur des sources fiables comme La Presse, Le Journal de Montréal, Radio-Canada ou TVA, en vous branchant directement à ces sources et non en lisant des messages partagés par vos amis.
  2. Si vous lisez des nouvelles et des informations partagées par vos amis, ne croyez pas et ne partagez pas ces informations avant de les avoir vérifiées, c’est-à-dire en remontant à la source de l’information et en vérifiant la crédibilité de cette source.

Notez que j’apprécie les beaux montages, les photos de famille et les farces que mes parents et mes amis partagent. Par contre, lorsqu’ils partagent des nouvelles ou des informations, je me méfie de ces informations et je les vérifie minutieusement avant de les croire ou de les partager. Je suis particulièrement sceptique devant des informations ou des nouvelles choquantes ou surprenantes. Elles sont habituellement fausses.

Michel Gagné

4 réflexions sur « Les fausses photos »

  1. Comme le disait si bien Yvon Deschamps: “On veut pas le sawouar, on veut le wouar!” On est trop facile à manipuler quand on est dans sa zone de confort. Quand on y est engoncé, on est prêt à croire n’importe quoi, pourvu que ça nous conforte dans nos préjugés.

Les commentaires sont fermés.