Mode confidentiel avec Gmail

Denis Charron
mmmDenis Charron

Il arrive que l’on veuille contrôler l’utilisation que fera le destinataire du contenu d’un courriel qu’on lui envoie. On ne veut pas qu’il soit transféré, imprimé ou qu’il soit conservé indéfiniment.

Le site PC Astuces vous explique ceci :

« Après avoir envoyé un email, vous n’avez plus de contrôle sur votre message. Le nouveau Mode confidentiel de Gmail vous donne quelques outils pour améliorer cela en vous offrant la possibilité de définir une date d’expiration pour vos messages et en les protégeant par un mot de passe. »

Ce mode n’est disponible que dans la nouvelle version de Gmail.

Vous aurez plus de détails en cliquant ici.

Denis Charron

4 réflexions sur « Mode confidentiel avec Gmail »

  1. Ces fonctionnalités sont intéressantes.

    Par contre, il ne faut pas oublier que la confidentialité totale n’existe pas sur Internet. Ces options de Gmail peuvent vous donner une fausse impression de sécurité. N’oubliez pas que même si Gmail empêche le destinataire de transférer ou d’imprimer un message, le destinataire peut faire un copier-coller ou une capture d’écran du message et transférer ou imprimer le résultat du copier-coller ou de la capture d’écran.

    Conclusion : pensez-y deux fois avant d’écrire dans un courriel, sur Facebook ou ailleurs sur Internet une information qui pourrait vous embarrasser si elle tombait dans les mains de certaines personnes.

    Un exemple trivial : ne critiquez pas votre belle-mère dans un courriel à votre belle-sœur. Vous êtes peut-être en bons termes avec votre belle-sœur aujourd’hui. Cependant, dans quelques mois, elle pourrait bien montrer le courriel à votre belle-mère.

    Des exemples plus sérieux : Des chercheurs d’emploi n’ont pas obtenu un emploi qu’ils convoitaient parce que les employeurs ont vu quelque chose qui leur déplaisaient sur leurs comptes Facebook.

    1. On vit dans un monde étrange où l’on ne s’échange souvent que des banalités en personne, alors que l’on sème nos opinions à tout vent sur le Web, en oubliant trop souvent que ce sont ceux à qui l’on déplaît qui réagiront.

Les commentaires sont fermés.