Les logiciels de retouche photo au service des fausses nouvelles

mmmmCéline Dion

Quand on dit qu’il faut toujours vérifier nos sources d’information, ce conseil s’applique tant aux journaux traditionnels qu’aux journaux alternatifs et, surtout, aux groupes et pages de plus en plus nombreux dits « de nouvelles ». Ces derniers sites se multiplient sur les réseaux sociaux, particulièrement depuis l’avènement du mouvement QAnon (Décodeurs).

Au nom de la liberté d’expression et par souci d’ouverture sur le maximum de points de vue, il est à la fois sain et enrichissant de consulter plusieurs sources d’information. En faisant de même, nous sommes en mesure de discerner le vrai du faux et de nous faire une opinion rationnelle basée sur des données factuelles.

Il faut toutefois se méfier de certaines images se trouvant sur le Web.

Une amie d’adolescence, qui m’a un jour contactée sur Facebook et avec qui je partageais certains points de vue, s’est mise à publier sur son mur toutes sortes de photos, sans aucun hyperlien vers un site Web. Après avoir beaucoup échangé et tenté de lui faire voir qu’elle n’avait aucune source pour confirmer ses publications, je n’ai eu d’autre choix que de la supprimer de mon réseau Facebook en lui disant que, lorsqu’elle sortira de son hypnose, elle pourra me recontacter.

J’ai quand même pris le temps, avant de la bloquer, de capter la photo ci-jointe qu’elle venait de publier sur son mur :

Aucun hyperlien vers la page du Washington Examiner, un journal de type traditionnel de Washington, mais seulement cette photo. En plus, elle prend la peine de commenter que ce journal est un journal sérieux, elle qui rejette normalement les médias traditionnels puisque ce sont tous des menteurs.

Je me suis donc rendue sur le site Web du Washington Examiner et, avec leur moteur de recherche, j’ai inséré la phrase qu’on peut lire sur la photo : « Joe Biden is the human trafficking president ».

Résultat de ma recherche ? Rien ! Bien entendu, pour elle, le coupable, c’est Google. Elle n’a aucun questionnement sur ses sources qui ne disent que la « vérité ». C’est là que j’ai compris qu’il ne servait plus à rien de discuter avec cette amie de jeunesse.

Comme vous pouvez le constater, il est très facile, grâce aux logiciels de retouche photo, de créer et publier une fausse nouvelle. On prend l’en-tête d’un journal, on rogne ce qu’on ne veut pas garder, puis on colle d’autres images. On regroupe le tout pour en faire une seule image, et voilà, on a une fausse nouvelle prête à être publiée !

Céline Dion


Note de l’éditeur

Le sujet des fausses nouvelles a déjà été abordé sur ce blogue à quelques reprises dans le passé :

5 réflexions sur « Les logiciels de retouche photo au service des fausses nouvelles »

  1. N’est-pas incroyable, l’aveuglement à la réalité? Aussi terrible ou injuste qu’elle peut être, la réalité doit être affrontée, si on veut la changer.

  2. En effet Céline, on ne le dira jamais trop qu’il faut être prudent dans ce qu’on voit sur Internet et si ça semble louche, de faire une recherche sur le sujet avec Google.

  3. Comme le disait si bien Yvon Deschamps: “On veut pas le sawouar, on veut le wouar!” Pour vous montrer à quel point c’est facile de retoucher des photos -> https://www.photopea.com/

    Pour vous aider dans votre navigation sur les sites de nouvelles, voici un site Web à consulter -> https://www.lemonde.fr/verification/
    Ce site propose aussi des extensions de navigateur pour Chromium et Firefox, et aussi un bot pour Messenger de Facebook.

Les commentaires sont fermés.